L’Assemblée nationale a rendu hommage à Jacques Chirac

À l’ouverture de la séance parlementaire de ce mardi 1er octobre, l’hémicycle a salué la mémoire de l’ancien président de la République, disparu le 26 septembre dernier.

« Si impossible n’est français, imprenable n’est pas chiraquien« . C’est par un discours du président de l’Assemblée nationale Richard Ferrand qu’a commencé l’hommage rendu ce mardi par les députés à l’ancien chef de l’État. Neuf fois élu député de Corrèze, Jacques Chirac avait dû conquérir une circonscription très à gauche, et considérée comme ingagnable. Il la remporte de 500 voix et la majorité à l’Assemblée ne tient au final que d’un siège.

Richard Ferrand a également annoncé qu’il allait proposer d’apposer une plaque commémorative sur le siège numéro 99, celui qu’occupait Jacques Chirac lorsqu’il était député.

C’est ensuite le Premier ministre Édouard Philippe qui a pris la parole et rendu hommage à Jacques Chirac. Il a notamment rappelé son engagement, comme lors du vote de la loi IVG en 1975. Il a évoqué Jean-Louis Debré, Alain Juppé et Patrick Ollier, anciens présidents de l’Assemblée nationale sous la présidence Chirac et présents dans le public, aux côtés d’Édith Cresson.

L’hommage s’est conclu par une minute de silence.

Les questions au gouvernement, inaugurées dans leur nouveau format, ont ensuite pu débuter. Elles ont démarré avec l’intervention de Christian Jacob, président du groupe Les Républicains à l’Assemblée puis du député marcheur Hugues Renson, conseiller technique et chargé de mission sous la présidence Chirac. Tous deux ont évoqué Jacques Chirac.

Hortense Crépin

Laisser un commentaire