Les Français deviennent propriétaires plus jeunes qu’avant : 3 chiffres pour comprendre cette tendance

L’âge moyen pour l’achat d’une première propriété est en nette baisse en France. Qu’est-ce qui explique ce phénomène? Trois chiffres pour comprendre.

32 ans

Selon une enquête du Conseil supérieur du notariat rendue publique hier, la nouvelle moyenne d’âge pour l’achat d’une première résidence principale est passée à 32 ans, comparativement à 38 ans auparavant. Anthony Rocher, courtier en crédit chez Groupe Financier, peut témoigner de ce rajeunissement de sa clientèle.

On le voit parce qu’il y a beaucoup de jeunes qui décident aujourd’hui d’acheter leur premier appartement plutôt que d’être locataire”. Un premier chez soi qu’ils vendront en moyenne au bout de 7 ans pour un logement plus grand. Pour Anthony Rocher, acheter plus jeune présente plusieurs avantages. Cela permet de commencer à épargner pour sa retraite et surtout il s’agit d’un investissement qui peut prendre de la valeur rapidement. “Les jeunes acheteurs ne sont cependant pas toujours très bien préparés, observe le courtier, j’ai plus de dossiers incomplets”.

33%

Ces achats immobiliers plus précoces ne semblent pas se traduire par une augmentation du taux d’endettement des Français, qui reste stable à 33% des revenus en moyenne.

800 euros par mois

C’est le montant mensuel payé en moyenne pour une première hypothèque. En effet, “les taux ont beaucoup baissé”, confirme Anthony Rocher. Selon lui, cela explique en partie l’augmentation du nombre de jeunes propriétaires.

Aujourd’hui, c’est possible de devenir propriétaire dès son premier CDI ou même avec deux SMIC”. Le Conseil supérieur du notariat souligne cependant que l’accessibilité varie beaucoup d’une région à l’autre de la France. Il demeure très compliqué d’accéder à la propriété pour les jeunes professionnels des grandes villes et notamment de la région parisienne.

Sandrine Gagné-Acoulon

Laisser un commentaire