Culture. Les dessous en librairie d’une publication sulfureuse

Tribun du peuple, le deuxième tome des mémoires de Jean-Marie Le Pen sort aujourd’hui en librairie. À Lille, les grandes librairies viennent de le sortir des cartons, il est déjà placé en tête de gondole.

Dans l’allée centrale du Furet du Nord, la célèbre librairie lilloise, Le Tribun du Peuple de Jean-Marie Le Pen a une place de choix. Il est exposé parmi les nouveautés, à côté du livre de Thomas Piketty et des mémoires de Jacques Chirac, publiés en 2009, mais réédités après la mort de l’ancien chef d’État.

Vendu à plus de 100 000 exemplaires, le premier tome des mémoires de Jean-Marie Le Pen, Fils de la nation, portant sur la jeunesse de l’homme politique jusqu’à 1972, avait rencontré un véritable succès. Avant même sa mise en rayon, l’ouvrage, tiré initialement à 50 000 exemplaires, était en rupture de stock. Il a été en tête des ventes sur Amazon pendant plusieurs semaines. À titre de comparaison, Les Leçons du Pouvoir de François Hollande s’est écoulé à 140 000 exemplaires. Et Passions de Nicolas Sarkozy, sorti en juin, est à plus de 220 000 livres vendus.

Le deuxième tome des mémoires de Jean-Marie Le Pen, dans lequel l’homme raconte son parcours politique, le pan le plus connu de sa vie, pourrait attirer davantage de lecteurs. Les pré-commandes ont ouvert le 18 septembre, une quinzaine de jours avant sa publication. « Nos clients se sont préparés à la sortie, ils le réservent par prudence », explique Éric, le responsable de la section Sciences Humaines du Furet du Nord. « Mais pour l’instant, on est large, parce qu’on a reçu 130 exemplaires », ajoute-t-il. Le premier tome s’était vendu, dans cette grande enseigne lilloise, à 140 exemplaires.

« Je suis libraire, pas censeur »

Les ouvrages politiques les plus sulfureux font partie, dans le jargon des libraires, des « X ». Il s’agit de livres dont le nom et l’auteur n’est révélé qu’au dernier moment. Les représentants, dont le travail est de proposer les ouvrages des distributeurs aux librairies plusieurs mois avant leur mise en vente, ne peuvent pas donner d’informations précises sur ces livres. Hormis la date de publication et l’éditeur. « En général, les X sont les livres dans lesquels un ancien politique va balancer… Mais on ne sait pas qui, explique Sarah. Pour nous, bien sûr, c’est un système embêtant puisqu’on ne sait pas combien en commander. »

Dans cette grande librairie généraliste, les libraires n’opèrent pas de sélection. « Je suis libraire, pas censeur », affirme Éric, pour justifier la présence dans ses rayons d’une pluralité d’ouvrages. « De toute façon, si je mets Mélenchon en tête de gondole, je vais me faire taper sur les doigts par certains, et si je mets Le Pen, d’autres se plaindront. »

S.V.

Laisser un commentaire