Football. LOSC-Chelsea : journée sous surveillance pour les supporteurs

Pour éviter les débordements en marge du match entre le LOSC et Chelsea, la mairie et la préfecture ont pris leurs précautions. De l’interdiction des terrasses en centre-ville à la route réservée aux fans anglais pour se rendre au stade, rien n’a été laissé au hasard. Des mesures qui font débat chez les supporteurs et les commerçants.

Il n’est que quinze heures mais Philippe, patron de La Houblonnière, doit déjà fermer sa terrasse. Comme les autres bars et restaurants du centre-ville, il doit se plier à un arrêté municipal annoncé la semaine dernière. Seule petite victoire, les commerçants ont obtenu un délai. Initialement, c’est dès huit heures que leur terrasse devait être retirée.

À côté de son restaurant, Dave et Hélène, serveurs du Coq Hardi, ont également commencé à entasser tables et chaises. « Ce n’est pas la fin du monde, nous pouvons toujours accueillir les clients à l’intérieur mais ça nous est tombé dessus sans qu’on s’y attende », explique Dave.

Philippe (à gauche) et son employé doivent retirer leur terrasse prématurément.

Critiquée par les commerçants, la décision de la mairie de Lille vise à éviter tout débordement dans le centre-ville entre les supporteurs du LOSC et ceux de Chelsea. Les deux clubs se retrouvent ce mercredi soir (21h00) pour la deuxième journée de la Ligue des champions. Leurs fans sont directement concernés par les autres mesures de précaution prises par la mairie et la préfecture : interdiction de la vente d’alcool à emporter et mise en place d’une route dédiée aux fans anglais pour se rendre au stade.

« C’est la première fois que je vois ça »

Si les fans lillois sont encore peu visibles dans les rues, leurs homologues britanniques ont déjà déferlé dans le quartier de la Gare Lille Flandres. Près de 3 000 d’entre eux sont attendus pour le match. Une centaine d’entre eux s’est arrêtée aux Trois Brasseurs, un bar voisin du bien nommé « Hôtel de Londres ». Tous ne comprennent pas les décisions municipales.

« C’est la première fois que je vois ça, critique Sophie, venue du Warwickshire, au nord de Londres. Nous sommes déjà allés à Prague où nous pouvions boire dans la ville, et à Barcelone, nous avons même fait une partie de foot nos verres à la main ». Mais d’autres fans des Blues s’attendaient à ces mesures. « J’étais étonné qu’il n’y ait pas de périmètre de sécurité comme à Francfort et à Madrid », confie même Julien Rossini, fondateur de l’association française des supporters de Chelsea.

Lire aussi : Le grand jour des supporters français de Chelsea

Pour le patron des Trois Brasseurs, la décision municipale est compréhensible mais pourrait impacter son chiffre d’affaires. « Sur une grosse journée comme ça, on augmente nos ventes de 50%, explique Thomas Bigear. Mais c’est un débat de sécurité, on sait que les Anglais viennent visiter les pubs (rires), nous on a décidé de rentrer le mobilier de notre terrasse extérieure, quoi qu’il arrive puisque comme dans les pubs britanniques, les gens sont debout. »

Les souvenirs d’Everton

Si la mairie a pris ses précautions, c’est aussi en raison des mauvais souvenirs laissés par les fans britanniques à Lille. En 2014, des incidents avaient éclaté entre la police et des supporters d’Everton sur la Grand’Place. Deux ans plus tard, pour l’Euro 2016, quelques Anglais avaient affronté des fans Russes dans les rues lilloises.

Côté lillois, c’est une autre mesure qui agace. « La passerelle d’accès au stade côté sud sera réservée aux visiteurs, ça nous oblige à faire un détour pour atteindre le stade », explique François Stock, président des Dogues du Net, un des groupes de supporters du LOSC. Une mesure qui étonne en l’absence d’animosité pré-existante entre les deux équipes. « On n’a jamais rencontré Chelsea, et c’est l’ancien club d’Eden Hazard [formé au LOSC] donc on a même un a priori favorable », rappelle en riant François Stock.

Lire aussi : LOSC-Chelsea, trois raisons de croire à un succès lillois

Un sourire qui pourrait se dissiper au coup de sifflet final. Lourdement défait à Amsterdam (0-3) en ouverture de la Ligue des champions, le LOSC doit se reprendre face à Chelsea sous peine de voir la qualification sérieusement s’éloigner.

Sami SADIK

Laisser un commentaire