Football. Le grand jour des supporters français de Chelsea

Créée en 2017, la section française des supporters de Chelsea va vivre son premier match sur le territoire français. Une cinquantaine de membres se mêleront aux fans anglais, emmenés par Julien Rossini et Ludovic Leroy, deux des dirigeants.

Avec leurs pulls aux couleurs de Chelsea, ils passent inaperçus dans la foule de fans anglais qui déboule entre la gare Lille Europe et le bar des Trois Brasseurs. A une différence près : Julien Rossini et Ludovic Leroy sont Français. Tout juste arrivés de la gare Lille Europe, les supporteurs britanniques se rassemblent dans la salle principale du bar. Au comptoir, les deux Français regardent du coin de l’œil la victoire du XV de France face aux États-Unis.

« Quand on a regardé le tirage au sort, j’ai croisé les doigts pour tomber sur Lille et je me suis promis d’y aller »

Codirigeants de l’unique club de fans du club londonien en France, les deux hommes vont accueillir pour la première fois les Blues dans leur pays. « Quand on a regardé le tirage au sort, j’ai croisé les doigts pour tomber sur Lille et je me suis promis d’y aller », se souvient Julien Rossini. Fin août, ses prières ont donc été exaucées en plaçant le LOSC dans le même groupe que les Blues.

« J’ai reçu des énormément de messages, tous les membres voulaient savoir comment aller à Lille », raconte-t-il. Ils seront finalement 50 Frenchies au milieu des 2 500 fans britanniques attendus au Stade Pierre-Mauroy.

150 adhérents dans toute la France

Supporter de Chelsea depuis son enfance, le natif de Douais a fondé le club de supporters en 2017, avec sa femme. Pour ce pur nordiste, soutenir Chelsea c’est une histoire de famille : son grand-père était aussi un fervent supporter des Blues. « Je cherchais un club en France mais il n’y en avait pas, alors que tous les grandes équipes anglaises en ont au moins un », se souvient Julien Rossini. Lancé avec deux membres, son association de supporteurs a beaucoup recruté depuis et compte désormais près de 150 adhérents.

Lire aussi : LOSC – Chelsea : les trois raisons de croire en un succès lillois

Une force de frappe utile pour être plus souvent présent dans les travées de Stamford Bridge, le stade de Chelsea. « On peut demander des tickets plus facilement, plutôt que se lever à huit heures pour aller réserver un billet sur l’application et attendre des heures dans le salon virtuel avant de savoir si on a réussi », explique Ludovic Leroy, originaire de région parisienne. Grâce au club, les deux hommes et leurs amis peuvent s’offrir trois ou quatre voyages jusqu’à Londres chaque année.

Ce mercredi soir dans les tribunes de Pierre Mauroy, Julien Rossini et Ludovic Leroy reprendront les chants anglais sans hésiter. La présence du LOSC, du Racing Club de Lens et de Valenciennes dans la région n’y a rien fait. « Je vais un peu les voir jouer mais Chelsea reste mon club de cœur », conclut Julien Rossini.

Laisser un commentaire