Football. LOSC – Chelsea : les trois raisons de croire en un succès lillois

Le stade Pierre-Mauroy et le LOSC retrouvent demain soir (21 heures) le grand frisson de la Ligue des Champions avec la réception de Chelsea. Une rencontre déjà primordiale pour les deux équipes, vaincues lors de la première journée. L’entraîneur lillois Christophe Galtier veut y croire.

Après sa défaite initiale à l’Ajax Amsterdam (0-3), le LOSC reçoit Chelsea demain soir pour ne pas prendre trop de retard à l’allumage. La défaite est presque interdite si les Lillois veulent conserver toutes leurs chances de se qualifier en huitièmes de finale. Voici nos trois raisons de croire en un succès des Dogues.

Suivez la conférence de presse de Christophe Galtier et Jonathan Bamba avant LOSC – Chelsea

Publiée par LOSC sur Mardi 1 octobre 2019

1 – Chelsea encaisse beaucoup de buts

Septième de Premier League après sept journées, le Chelsea de Frank Lampard, tout nouvel entraîneur, n’a pas encore pleinement débuté. « Ils ont mal démarré la saison« , convient l’ailier lillois Jonathan Bamba.

C’est principalement en défense que les Blues patinent sur ce début de saison avec déjà 13 buts encaissés. Le LOSC doit donc croire en ses chances malgré ses récents problèmes de réussite offensive. « J’étais frustré, en colère après Nice (match nul 1-1), a réagi Christophe Galtier. Nous avions eu cette capacité à amener le danger, mais on a concrétisé avec un seul but.« 

L’inefficacité réside surtout dans le dernier geste puisque les Lillois arrivent toujours à se procurer de nombreuses occasions avec près de 13 tirs en moyenne sur les trois derniers matches. « Si on a des situations, c’est qu’on est en bonne santé« , a expliqué le coach des Dogues.

2 – La découverte est terminée

Ce n’est pas un match de Ligue des Champions qui va résoudre le manque d’expérience du LOSC, qui plus est face à Chelsea, mais les joueurs qui découvraient le rythme d’une rencontre européenne sauront désormais à quoi s’attendre. « On sera sûrement plus libérés que face à l’Ajax parce qu’il n’y aura plus cet effet de découverte« , reconnaissait Christophe Galtier.

Seulement quatre joueurs (Jérémy Pied, Jonathan Ikoné, Loïc Rémy et Renato Sanches) avaient déjà disputé une rencontre de Ligue des Champions avant de se faire cueillir à l’Ajax d’Amsterdam. La C1 permet un apprentissage express et les erreurs commises ont certainement été intégrées à écouter Jonathan Bamba : « Il va falloir se servir des erreurs du premier match pour demain. »

3 – Le LOSC n’avait pas été ridicule à Amsterdam

Pour son entrée dans la compétition, le LOSC avait pris une claque au niveau du score (0-3) mais aurait pu espérer bien mieux si ses attaquants avaient réglé la mire. « Ils avaient aussi un bon gardien« , a souri Christophe Galtier en se souvenant du très bon match d’André Onana, le portier adverse.

Les Lillois auraient pu bénéficier d’une pénalité dès l’entame quand Victor Osimhen a été accroché par le maillot dans la surface. Jonathan Ikoné puis Osimhen encore lui ont notamment eu une énorme double-occasion juste avant la pause. Preuve que les Dogues, s’ils avaient été plus tueurs, auraient pu rêver mieux avec leurs 15 tirs. « L’expérience se ressent par la capacité à être très chirurgical sur les occasions de buts qu’on peut avoir« , résume Christophe Galtier qui attend ses attaquants au tournant demain soir.

Mais l’ex-entraîneur stéphanois croit aux chances de son équipe. Il n’a qu’un seul crédo et l’a martelé pendant la conférence de presse : le jeu. « Pour compenser l’expérience, il faudra jouer, jouer et jouer. Je suis convaincu que nous avons une capacité à jouer, à créer du jeu et à nous procurer des situations offensives.« 

Comme à Amsterdam, Lille aura sa chance, à plusieurs reprises, mais s’il souhaite s’imposer et croire en la qualification, il faudra planter.

Laisser un commentaire