Rugby. France – États-Unis : les notes des Bleus

La France s’est imposée pour son deuxième match du Mondial de rugby face aux États-Unis (33-9). Une victoire acquise lors des quinze dernières minutes de la deuxième mi-temps. Bousculé par de généreux américains, les Bleus ont tout de même assuré le point du bonus offensif, grâce à un très bon Lopez et un Le Roux omniprésent.

L’homme du match C. Lopez : 7

Le meilleur joueur côté français. Un des seuls à être resté constant durant toute la partie. Son jeu au pied a été précieux à l’image de ses deux ouvertures qui mènent aux premiers essais français.

T. Ramos : 5, quelques bonnes relances en début de match, un peu friable en défense, et seulement 1/2 face aux perches.

A. Raka : 3, son essai sauve son match brouillon, beaucoup d’imprécisions et de fautes de mains. Il devrait retrouver le banc face au Tonga.

G. Fickou : 6, un bon match dans l’ensemble, quatre passes après contact, ce qui prouve qu’il a fait jouer. Il soulage la France, quand elle en avait le plus besoin.

S. Guitoune : 4, généreux dans l’effort, mais trop imprécis, à l’image de cette dernière passe en avant à la 50e qui aurait pu rassurer la maison bleue.

Y. Huguet : 6, peu de ballons à négocier, mais il a su les faire fructifier à l’image de ce premier essai dès la 6e minute.

La quiche du match M. Machenaud : 2

Trop frileux, trop sobre et trop imprécis. Tout l’inverse de son remplaçant Baptiste Serin (65e) qui fait basculer le match.

Y. Camara : 4, il était censé apporter sa vivacité et son explosivité. Trop timide on ne devrait plus le revoir du Mondial.

L. Picamoles : 5, pour ce premier match comme capitaine, on en attendait plus de la part du Montpelliérain.

A. Iturria : 4, discret, trop discret, à tel point que l’on ne l’a pas vu.

P. Gabrillagues : 3, abonné aux tâches ingrates, il n’a pas été assez présent.

B. Le Roux : 6, meilleur plaqueur français, il a été constant et appliqué.

E. Setiano : 5, deux belles percées pour récompenser un match sérieux sans être génial.

C. Chat : 6, le talonneur a fini à neuf placages. Monstrueux en défense, timide offensivement.

C. Baille : 5, propre, aucune erreur, mais rien de remarquable non plus.

Denis MÉNÉTRIER, Paul MONTELS, Nicolas ROCCA

Laisser un commentaire